Quel est mon parcours pour parler d’Intelligence Collective?

Comme il faut bien commencer par quelque chose, je dirai que j’ai tenté entre 1995 et 1999 (lorsque j’avais mon entreprise, Adéquation) de proposer autour de moi une véritable synergie de moyens et de vision pour apporter un autre type de conseil aux entreprises, visiblement c’était trop tôt.

L’articulation d’axes de travail

Mon premier essai En quoi le mal nous rend plus humain en 1999/2000 visait à creuser les origines du mal au sein de l’être humain, ceci afin de trouver une issue à nos déterminismes et parvenir à agir ensemble autrement. J’avais alors identifié que le noyau du problème était la peur et l’issue l’éthique et l’amour. J’ai l’impression que cet ouvrage (aussi maladroit soit-il pour les puristes) a planté le décor du reste de mes travaux et actions.

J’ai ensuite développé deux axes de travail : (1) : comprendre les rouages de la violence et de l’agressivité chez l’être humain, dans différentes sciences humaines afin d’identifier les issues possibles individuelles et collectives. Ce qui s’est traduit par de nombreuses actions en entreprise (voir mon site professionnel : www.muteetsens.org ), des cours donnés, des supervisions, des accompagnements et des ouvrages (sur le mal, les conflits, les violences et désormais sur la paix, (voir le site “écrivain” : www.christinemarsan.org ). Ceci afin de modéliser ma pratique ET faire réfléchir les acteurs à ces problématiques, et les inviter à trouver aussi par eux-mêmes, des issues. Exemple : dans l’ouvrage sur les violences (Violences en entreprise, comment s’en sortir, écrit en 2003) je posais en conclusion la question : crise de sens et quête de sens…

L’autre axe (2) est celui du changement, des transformations et des mutations. En effet, pour passer des violences à la paix cela nécessite à la fois un cheminement et un changement (un ou de nombreux). J’ai alors développé la modélisation d’une pratique dans le domaine aussi bien de l’entreprise (livre Réussir le changement) que plus individuelle (Choisir la paix). Ensuite, de la pratique de conseil en entreprise, cherchant à accompagner personnes, groupes, équipes et organisations à se transformer, j’ai tout naturellement co-créé les Ateliers de la Mutation, pour inciter à la transformation des entreprises (qui façonnent le monde). (Voir le site : www.lesateliersdelamutation.com ) Action qui va redémarrer avec la sortie du livre collectif en novembre 2012.

Par ailleurs, à la suite du premier essai, j’ai continué à développer ma réflexion d’essayiste et j’ai rédigé un ouvrage sur le 11 septembre 2001 (sortie 11 ans après, en août 2012) qui montre pourquoi et comment le monde change (évidemment avec une vision subjective et donc sélective), toutefois avec pour objectif de communiquer des clés de compréhension afin de faciliter ensuite une action. Cet essai est suivi aujourd’hui de Vitalité d’une néo-RenaiSens, à paraître en 2012 également.

Une posture

J’ai toujours eu à cœur d’être une passerelle entre le monde professionnel (qui agit) et le monde universitaire qui réfléchit “sur”. Ceci afin de rendre les analyses sur la société ou les organisations pédagogiques pour qu’elles se traduisent de manière pragmatique et qu’elles puissent être questionnées à l’épreuve des faits.

C’est ainsi que j’articule mon métier de psycho-sociologue. J’ai développé plusieurs axes de travail : psychologue, psychothérapeute, pour me soucier des individus et des rouages du fonctionnement psychique, puis coach et consultante en accompagnement au changement et aux mutations afin d’apporter mon soutien aux entreprises dans les phases délicates et enfin écrivain, essayiste pour transmettre mon regard sur le monde (aspect sociologue). Tous mes métiers m’enseignent, chaque jour, à chaque rencontre, dans chaque situation me permettant de continuer à grandir. Puis, je tente de retransmettre ces apprentissages afin de co-élaborer de nouvelles choses. Un mouvement permanent, dans lequel je m’inclus comme agent de transformation et comme agent transformé par l’environnement.

Le cheminement vers la paix

J’ai évoqué le cheminement nécessaire pour passer de la violence à la paix et ceci évoque alors mon parcours intérieur : quête de sens holistique, appel à la transcendance, spiritualité laïque pour d’autres (à chacun son vocabulaire). L’essentiel est que le questionnement existe en moi depuis toujours. Je posais trop de questions dans les moments de catéchèse et mes analyses dérangeaient car mes interlocuteurs n’avaient pas toujours la réponse. J’ai réfléchi, cherché, expérimenté de nombreuses choses, rencontré une grande variété de pratiques et de spiritualité et cela m’a permis de formaliser un parcours que j’ai nommé Chemin de Soi (voir site : www.christinemarsan.eu ), j’ai également rédigé un conte de sagesse du même nom. Ce qui m’a conduit à développer prudence, discernement (bribes de sagesse), conscience, présence, au service de la liberté et de la quête de sérénité intérieure.

Cheminement et aussi quête visant à comprendre les rouages de la conscience individuelle et collective et, aussi, comment participer à la faire se développer. Ce qui m’a amenée à rédiger un roman : La prophétie des treize (site écrivain). Il permet, au travers d’aventures et de péripéties, de comprendre comment passer de la dualité vers l’unité et de l’égo à l’éveil collectif. J’ai semé là des graines nourrissant l’imaginaire, à chacun d’en faire son miel à sa façon.

Puis, l’engagement pour la paix. Pourquoi? Parce qu’aucune intelligence collective ne peut advenir si nous pensons avec des références guerrières (conduisant à la prédation, domination, comparaison, compétition). Il nous faut revoir nos valeurs, représentations et schémas de pensée afin que nous pensions autrement et de ce fait, agissions, ensuite, différemment. Trop de personnes sont aujourd’hui exaltées par des idéaux, sans prendre en considération là où elles en sont intérieurement et sans se questionner sur le fait qu’elles incarnent ou non les projets qu’elles portent.

Je vous rassure, je n’ai pas la prétention d’incarner la paix, juste la volonté de cohérence entre pensées, dires et actions, et les faire converger le plus possible vers une éthique au service de la vie. Et cette dernière est toujours aussi généreuse et facétieuse, me proposant régulièrement des travaux pratiques afin que j’apprécie où j’en suis !!!!

Enfin, l’intelligence collective proprement dite

Participant à faire évoluer le monde vers le changement de paradigme, animée de la volonté de placer d’abord la conscience collective avant toute intelligence collective, spécialisée en gestion de groupes depuis plus de 20 ans, j’ai expérimenté en 2001 différents groupes pour observer leur fonctionnement et ce qu’ils pouvaient produire (ce que nous nommerons aujourd’hui Intelligence Collective). J’ai ainsi créé une structure Emergence et débuté plusieurs groupes afin d’identifier pour quelle raison les personnes venaient, restaient, et ceci sans dépendre d’aucune organisation, sans engagement financier. Quelle pouvait être leur motivation, qu’est-ce qui les faisaient rester ensemble et aussi quelle forme de leadership était à l’œuvre ? Un groupe a ainsi tenu 6 ans, nous l’avons terminé, en avons tiré les enseignements, pour passer au projet suivant.

Parallèlement à cela, toujours en 2001, je réalisais mon premier dossier d’Organisation Apprenante auprès d’un groupe scandinave. Du management participatif, en passant par l’Organisation Apprenante pour parvenir à l’Intelligence Collective, c’est le même élan : parvenir à modifier la gouvernance, renforcer les principes de démocratie au sein de l’entreprise (notamment), ceci afin de limiter souffrances, dysfonctionnements, violences et permettre au collectif de construire un sens qui fédère et transcende les motivations à agir.

2004 marqua un tournant avec l’écriture de Chemin de Soi, puis du roman (La prophétie des treize) début 2005 et l’envie d’aller plus loin, de m’engager plus fortement pour la paix et au service du développement de la conscience. J’ai remplacé la structure Emergence par Renaissance (précurseur de RenaiSens) et rédigé les bases d’Agir en Paix (2005) (site : www.agirenpaix.com ) pour montrer l’interaction entre une vision de société, le changement de paradigme, la nécessaire 6eme République et que pour y parvenir « nous devons être le changement que nous voulons pour le monde » (Gandhi).

C’est ainsi que j’ai proposé à quelques amis, tous en chemin personnel depuis longtemps, de se joindre à moi pour partager une expérience : pouvons-nous expérimenter de l’Etre ensemble afin d’apprécier où nous en sommes de notre paix intérieure, de notre paix en relation, pour ensuite agir en paix dans le monde ? Un des postulats était de fonctionner en équivalence d’être humain et de nous questionner régulièrement sur plusieurs questions : l’exercice du leadership, et aussi comment pouvons-nous gérer des conflits s’ils émergent entre nous ?, comment grandir ensemble ?, comment nous parler sur les bases de l’authenticité et de la bienveillance ? Comment conserver la dynamique de tout nous dire pour co-évoluer et répandre autour de nous les fruits de notre évolution « intérieure » et collective ? Nous nous sommes fixés des garants face aux potentielles dérives de l’ego, ceci en vérifiant régulièrement que nous pouvons entendre les remises en cause venant des autres membres du groupe. Ce groupe existe depuis 2006, il a donné lieu à la mise en place et l’expérimentation de la pédagogie de la paix, de la conscience et de la liberté (2010) et a intégré de nouveaux membres pour une ouverture progressive au monde.

De toutes ces expériences j’ai tiré de nombreux enseignements que je modélise régulièrement dans les livres, et ceux concernant l’IC  seront mis en forme dans un ouvrage que je vais rédiger à la rentrée 2012 car d’autres livres sont en cours pour le moment pour des sorties à l’automne. Une formation dédiée IC sera également proposée à l’automne afin de partager ces expériences et les enrichir de la vitalité de l’IC aujourd’hui.

Le prochain projet est désormais politique, dans le sens de refondre tout ce qui ne va pas dans notre démocratie afin de lui redonner la vitalité de son essence première, projet qui sera co-élaboré avec d’autres, ceux qui se sentent en résonance avec ces idées.

Bien à vous,

CM

 

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s