Une charte de l’Intelligence Collective (ébauche)

L’Intelligence Collective étant une discipline nouvelle, outre la nécessité de la définir et de connaître ses différentes méthodes (voir précédent billet), il est aussi fondamental de commencer à rédiger une charte. Evidemment d’autres acteurs de l’IC ont sans doute également écrit leur propres engagements déontologiques.

1- Un premier élément est la conscience de soi qui passe par un cheminement personnel, un travail sur soi, conduisant à avoir dépassé, autant que faire se peut, les lourdeurs des conditionnements psychologiques et sociétaux.

2- Il est question de manifester, le plus possible, sa liberté qui se traduit par opérer des choix en pleine conscience et être capable de discernement.

3- Débarrassé des scories du passé, il est alors plus facile d’être pleinement présent à ce qui se passe ici et maintenant, clé principale pour faciliter l’émergence de l’intelligence collective.

4- Ce qui signifie aussi délaisser le contrôle (notamment égotique) mais aussi le contrôle lié aux peurs, pour laisser advenir la manifestation de la vie qui est souvent imprévisible, surprenante et déstabilisante et qui peut être principalement saisie par l’intuition.

5- Apprendre à utiliser la totalité de son cerveau afin de concilier intuition et discernement, bien utiles pour fluidifier les processus d’émergence d’un groupe, lui permettre de traverser les éventuels obstacles liés à la croissance du collectif.

6- Faire preuve d’intégrité, de cohérence, être en chemin dans le fait d’incarner soi-même l’IC. Vivre un groupe de pairs, partageant, en présence et en conscience, ces différents facteurs. Accepter le regard et la parole de l’autre. Accepter les remises en cause.

7- Parler avec bienveillance. Avoir une parole juste, sans jugement et non blessante pour autrui. (Voir les principes de CNV ou les 4 accord toltèque qui disent simplement comment parler avec intégrité et authenticité). S’affirmer avec fermeté et bienveillance, savoir tout dire avec justesse, délicatesse et bienveillance.

7- Avoir un groupe de pratiques pour être en processus d’apprentissage permanent, partager des expériences et des méthodes d’IC ou complémentaires. Construire une co-supervision.

8- Etre dans le partage de connaissances et la facilitation d’émergence des savoirs  du groupe auquel on appartient ou que l’on facilite.

9 – Etre toujours curieux de ce qui se fait autour de soi. Identifier les nouvelles pratiques et les innovations dans le domaine.

10- Faire, soi-même, l’expérience de l’IC aussi bien en tant qu’initiateur, participant ou facilitateur. Marcher sa parole. La cohérence et la crédibilité se développeront par les preuves de l’engagement pris à manifester et à réaliser l’IC par l’expérience et la mise en pratique.

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s